Sur MB FITNESS vous aurez

Le Stretching

Quelques règles de base

 

Le stretching s'effectue de façon lente et indolore!


* La tension de fin de course devrait être supportable 1h, si on le demandait. Si cette impression ne paraît pas réaliste, c' est que l'on travaille déjà dans la douleur.* Eviter de stretcher avant un effort de Force et/ou Vitesse. (Perte de puissance  d'environ 4% après le stretching selon Cometti et col.)* Attention après des efforts anérobes, le PH diminue, le seuil de sensibilité diminue et il y a des risques de lésions !

 

 

Les différentes formes de stretching


 Stretching balistique : Mise en tension saccadée du muscle. 

À proscrire par risque de lésions !!!

Maintenir la tension 30". Puis relâcher.


 Stretching contracter : Relâcher ou énergie musculaire des agonistes ou antagonistes : Mise en tension douce, lente, contrôlée et non douloureuse du muscle dans sa plus grande longueur. Contracter 5" à 10" le muscle étiré, isométriquement et sans forcer.

Relâcher la pression environ 3", puis rallonger le muscle si possible en bénéficiant du relâchement post-isométrique (indolore). Recommencer le contracter-relâcher tant que la tension est indolore.


* Stretching lourd : Etirement en charge du muscle de façon isométrique ou en énergie musculaire.


Stretching des chaînes musculaires : Etirement simultané de muscles travaillant en chaîne dans la même fonction motrice. Le but de cette méthode est d'avoir une action plus globale et fonctionnelle de l' étirement. 

Maintenir la posture 1 minute.

 

Stretching passif isométrique : Mise en tension douce, lente, contrôlée et non douloureuse du muscle dans sa plus grande longueur. 

 

Lors du stretching, la réponse à l'étirement va être inhibitrice sur le muscle étiré et facilitatrice sur l'antagoniste. 

Il est polysynaptique, donc plus lent.

Le réflexe d'hinibition réciproque : Permet au muscle qui se contracte de se raccourcir en inhibant son antagoniste.

Utilisé lors du stretching contracté-relâché des antagonistes : la contraction isométrique de l'antagoniste relâche l'agoniste.